emoji Êtes-vous prêt à mieux dormir ? Livraison gratuite sur TOUT le site
Chambre scandinave

Quels sont les impacts des écrans sur mon sommeil ?


Avec près de 56 heures passées chaque semaine devant un écran, l’impact sur la qualité de sommeil est réel pour de nombreux Français. Leurs nuits sont agitées, leurs cycles de repos sont perturbés. Pour limiter les risques, pour mieux dormir, Lematelas.fr vous livre quelques conseils.

Des troubles psychologiques et physiologiques


S’ils sont pratiques, les écrans ont pourtant des effets négatifs lorsqu’ils sont utilisés trop fréquemment. Leur impact sur la santé engendre des troubles de comportement comme des symptômes physiques.

Un impact sur le comportement social

Pour certaines personnes, passer trop de temps sur un écran peut faire perdre les habitudes sociales . Encouragées à rester chez elles, elles ont alors de plus en plus de difficultés à s’ouvrir aux autres, se renfermant peu à peu sur elles-mêmes. Le risque est alors de voir apparaître de l’irritabilité, un sentiment d’isolement. Souffrant de solitude, elles peuvent même entrer en dépression. Cette dernière a ensuite de lourdes conséquences sur la qualité du sommeil.

Des conséquences sur la santé mentale

Les écrans peuvent aussi agir sur la santé mentale de l’utilisateur. Lorsqu’il en utilise beaucoup, il peut ressentir de la culpabilité. En revanche, lorsqu’il en est éloigné, son addiction peut se manifester par de l’irritabilité, de l’agressivité ou même de l’anxiété. Le niveau de stress est alors très élevé. Dans certains cas, il lui est même impossible de quitter son smartphone des yeux. Posé sur la table de chevet, ce dernier est à portée de main ne permettant pas de couper avec le rythme de travail. Les risques de burn-out sont alors nombreux.

Des risques de somnolence

En retardant l’heure du coucher, le corps ne parvient pas à atteindre le quota d’heures de sommeil nécessaire à son repos complet. Vous pouvez alors souffrir de périodes de somnolence au cours de la journée. Chez l’enfant ou l’adolescent, le risque est de le voir perdre pied à l’école, ne plus parvenir à se concentrer . Il peut alors prendre du retard sur son apprentissage. Chez l’adulte, l’activité professionnelle peut aussi être impactée.

L’apparition d’impatiences dans les jambes

En présence d’un sommeil perturbé, de nombreux dormeurs souffrent du syndrome des jambes sans repos. Ils ressentent des picotements, des fourmillements au niveau de leurs extrémités, engendrant un besoin irrépressible de bouger régulièrement les jambes. Si ces symptômes apparaissent lorsque vous vous allongez, ils sont sans doute dus à vos troubles du sommeil.

Un message d’éveil pour le cerveau

En plus d’agir sur le comportement de l’individu, l’écran peut entraîner des troubles de sommeil en envoyant un message d’éveil au corps.

Un temps de sommeil réduit

Utiliser un ou plusieurs écrans avant de dormir retarde le passage au repos nocturne, empiétant donc sur le temps de sommeil. Le risque est alors de voir l’horloge biologique se dérégler, entraînant ensuite une fatigue chronique difficile à compenser.

Bon à savoir : Le temps d’endormissement est doublé en présence d’un écran

Une personne met en moyenne 30 minutes pour s’endormir chaque soir. Cette durée passe à plus d’une heure en présence d’un écran.

Une stimulation via la lumière bleue

La lumière bleue émise par les écrans bloque le corps en situation d’éveil. Les yeux, en la rencontrant , envoient au cerveau une information d’excitation, lui indiquant de rester éveillé. La production de l’hormone du sommeil, la mélatonine est alors bloquée. Artificiellement maintenu en alerte, l’organisme n’est pas prêt à s’endormir. Tout est retardé.

Le conseil de Simon, chef de produit literie chez lematelas.fr : Il est important d’écouter votre corps

Après le dîner, lorsque le corps est prêt à s’endormir, il vous envoie de nombreux signaux. Vos paupières sont lourdes, vous avez envie de bâiller. Tout indique à votre organisme d’aller se coucher. Il est alors important de respecter ses besoins, de se diriger vers la chambre à coucher. Profitez-en pour couper votre smartphone.

Une augmentation des troubles du sommeil

trouble sommeil

Utiliser des écrans perturbe le sommeil. La durée de repos est réduite, avec à peine 7 heures par nuit en moyenne.

L’apparition d’une fatigue chronique

Soumis à la lumière d’un écran, le corps est artificiellement maintenu dans un état de veille. Le cerveau se croit à tort en pleine journée, forçant tout l’organisme à rester actif. Il est alors très difficile de parvenir à s’endormir. Cette mauvaise habitude d’utiliser un smartphone ou un ordinateur avant de dormir retarde donc l’horaire du coucher, raccourcissant d’autant le nombre d’heures de sommeil. Il n’est pas rare ensuite de souffrir de fatigue chronique.

Un effet de veille permanente

Près de 4 Français sur 10 choisissent de poser leur smartphone ou leur tablette à proximité de leur lit. Cela a pour résultat de les encourager à s’en saisir une fois couchés. L’esprit reste alors en alerte, capable de détecter la moindre lumière ou la moindre vibration liée à un message, à une notification. On parle de situation de veille. Le corps ne parvient pas à se reposer pleinement, il est incapable de lâcher prise. Le sommeil est alors perturbé.

Les réveils sont nombreux au cours de la nuit

Les brefs flashs de lumière émis par un smartphone ou tout autre appareil perturbent le repos nocturne. Si les réveils sont brefs, parfois oubliés au matin, ils agissent malgré tout sur la capacité de l’organisme à récupérer. L’individu se sent fatigué au quotidien. Ces micro-réveils peuvent également perturber votre conjoint. Si votre matelas ou votre surmatelas n’offrent pas une bonne indépendance de couchage, vos mouvements gênent l’autre dormeur. Son repos est alors de moins bonne qualité.

Réussir à réduire les impacts

impact ecran

Près de 44 % des Français affirment utiliser un écran au lit, juste avant de s’endormir. Comblant leur besoin d’être hyper connecté, ils mettent alors en péril la qualité de leur sommeil. Pour réduire l’impact de cette pratique, un changement d’habitude doit rapidement s’opérer.

Limiter le temps d’utilisation des écrans en fin de journée

La télévision et le smartphone sont les appareils le plus souvent utilisés au moment du coucher. En limitant le temps d’exposition des yeux avec leur écran, il est possible de réduire l’impact d’une telle pratique sur le corps. Pour y parvenir, voici quelques conseils :

Installez une extinction automatique de la télévision. Une fois éteinte, ne soyez pas tenté de la rallumer.

Éloignez le plus possible le meuble TV de votre literie. Cela permettra de moins exposer vos yeux à sa lumière.

Tenez votre smartphone à l’écart de votre lit pour ne pas être tenté de vous en saisir. Avant de vous coucher, vous pouvez le placer sur votre bureau ou une commode .

Optez pour une période sans écran plusieurs heures avant le coucher

En créant une sorte de routine du coucher, il est possible de réduire l’impact des écrans. En fin de journée, après le dîner, vous pouvez par exemple décider de ne plus toucher à votre smartphone. Optez pour un créneau horaire en adéquation avec votre rythme de vie pour ne pas avoir de difficulté à changer vos habitudes.

Prenez du temps pour vous déconnecter

La lumière bleue n’est pas seule responsable des troubles du sommeil liés aux écrans. En consultant vos mails, en répondant à des messages depuis votre chambre ou votre lit, vous maintenez votre esprit dans un état de vigilance. Il est indispensable de réussir à faire une coupure avec les soucis du quotidien. Pour y parvenir, remplacez l’utilisation d’appareils connectés par des activités apaisantes, créant une sorte de couvre-feu digital :

Confortablement installé dans votre lit, remplacez l’écran par un livre. La lecture relaxe, prépare votre organisme à s’endormir.

Vous pouvez également vous allonger sur votre matelas pour simplement écouter de la musique. Ses pouvoirs apaisants agissent sur votre mental pour faire diminuer le stress, l’encourager à se détendre.

La pratique du yoga ou de la méditation vous prépare aussi à l’endormissement.

Pensez également à partir marcher quelques minutes. En plus de fatiguer votre corps, cette sortie vous place dans de bonnes dispositions pour vous endormir ensuite rapidement.

S’offrir une literie de qualité

literie

Pour mieux dormir, pour profiter de phases de sommeil profond très récupératrices, votre confort doit être optimal au cours de la nuit. La qualité de votre literie joue un rôle important sur celle du sommeil :

Le matelas comme le surmatelas agissent sur votre sensation de confort, mais aussi sur le soutien de votre corps. Ils doivent être choisis en fonction de votre morphologie.

Le choix de l’oreiller a également son importance. Il doit répondre à vos habitudes de sommeil, à votre position sur le matelas.

Optez pour du linge de lit agréable, laissant respirer votre peau.

Aujourd’hui devenus incontournables, les écrans accompagnent les moments de loisirs comme l’activité professionnelle. Ils permettent de garder le contact avec les proches, de travailler à distance. Utilisés sans limite, ils deviennent un danger pour le sommeil comme pour la santé. Il est important de restreindre leur utilisation, surtout en soirée.

 
Fermer