emoji Êtes-vous prêt à mieux dormir ? Livraison gratuite sur TOUT le site
Chambre scandinave

Faut-il utiliser des barrières de lit pour son enfant ?


Passer du lit bébé à barreaux à un couchage une place est une étape importante pour votre enfant. Devenu plus grand, il peut désormais dormir seul dans sa chambre, mais surtout entrer et sortir facilement de son lit. Il vous reste simplement à assurer sa sécurité pendant la nuit en ajoutant une barrière de protection. lematelas.fr vous aide à bien la choisir.

Pourquoi utiliser une barrière de lit pour son enfant ?


Vers l’âge de 18 mois, votre bébé gagne en autonomie, il n’hésite plus à se hisser hors de son berceau à l’aide des barreaux. Il s’agit du bon moment pour l’installer dans un lit enfant plus adapté à ses besoins. Pour autant, ce changement doit s’accompagner de dispositifs assurant la sécurité de l’enfant, comme une barrière de protection.

Un sommeil agité est risque de chute

La nuit, un enfant bouge beaucoup. Cela s’explique par des cycles de sommeil assez courts, induisant de nombreux réveils. Il est donc fréquent de le voir bouger dans son lit chaque nuit. Si cela n’a aucune incidence sur sa capacité à se reposer, cela peut en avoir sur la sécurité de l’enfant. Lorsque le couchage n’est pas équipé de barrières de sécurité, les risques de chute sont élevés. Leur présence est donc recommandée durant les premières années de sa vie, surtout si le lit enfant est assez haut.

Une barrière pour le protéger mais aussi pour le rassurer

Chaque changement d’habitude peut avoir des répercussions sur un jeune enfant. En changeant de lit, ce dernier peut se sentir perdu, avoir des difficultés à s’endormir. La barrière de lit enfant agit, ici, comme un point de repère. Elle lui rappelle les barreaux de son précédent couchage, lui apportant du réconfort dans son lit de grand.

Comment bien choisir une barrière de lit ?

baby room

Reproduisant la sécurité offerte par les barreaux d’un lit bébé ou par un tour de lit, la barrière de protection est un élément clé. Elle doit être choisie avec soin.

Quelle matière choisir pour une barrière de sécurité ?

Différents modèles existent aujourd’hui pour sécuriser le couchage de votre enfant. Ces systèmes antichute sont le plus souvent faits de plastique, de textile ou de bois :

Le bois massif est le plus robuste, le plus durable. Peu sensible aux chocs ou aux déformations, il suit l’enfant pour plusieurs mois, voire plusieurs années. Il peut cependant être inconfortable pour le petit en cas de contacts ;

Le tissu de type filet, comme le plastique, sont plus légers. En préférant ces matériaux, vous aurez plus de facilité à transporter votre barrière. C’est une solution de choix pour les voyages. Le filet est, par ailleurs, plus doux pour l’enfant en cas de chocs.

Ces deux modèles sont généralement pliables et/ou facilement transportables.

Bon à savoir : Certaines normes doivent figurer sur votre barrière de protection

La présence des normes NF ou CE est gage de qualité. Vous êtes ainsi certain d’équiper la chambre d’enfant avec du matériel fiable, adapté à l’âge du petit.

Quelle taille est suffisante pour assurer sa sécurité ?

Pour être efficace, la barrière ou le garde-corps doit être d’une taille suffisante. Les modèles proposés dans le commerce mesurent, en général, entre 90 et 150 cm de long. Cela permet de répondre à toutes les contraintes des lits enfants, des plus classiques aux plus évolutifs. Il est cependant à noter qu’aucune barrière ne s’installe sur toute la longueur du couchage. Elle se positionne en haut du lit, laissant un espace suffisant à l’enfant pour y monter ou en descendre.

Le conseil de Benjamin, responsable secteur « mobilier enfant » chez lematelas.fr : Pensez à la barrière rabattable pour favoriser l’autonomie de l’enfant.

Si la barrière de protection doit limiter le risque de chute, elle ne doit pas entraver la liberté du petit. Les modèles rabattables sont justement pensés pour lui permettre de monter ou de descendre du lit de grand quand bon lui semble.

Quand et comment installer une barrière de lit ?

chambre enfant

Pour dormir en toute sécurité sans tomber du lit, impossible de faire l’impasse sur la barrière de protection. Si sa présence est indispensable, son installation est tout aussi importante. Vous devez vous assurer de sa stabilité avant de coucher votre enfant.

Une installation dès le passage au lit enfant

Dans une chambre bébé, les parents placent, au départ, un berceau ou un lit à barreaux. Vers 18 mois, l’enfant est capable de se lever, de tenir debout et donc de se hisser pour tenter de sortir. Le risque de chute devenant trop important, il est temps de le passer au lit enfant. Ce changement doit s’accompagner de l’installation d’une barrière de lit. Elle pourra ensuite être conservée quelques mois ou même quelques années selon vos besoins ou les envies du petit.

Comment installer la barrière de protection ?

Pensé pour sécuriser le couchage, du coucher de l’enfant à son lever, ce dispositif est relativement simple à placer. Comptez entre 5 et 15 minutes pour y parvenir.

Les modèles en bois, les plus simples à positionner

Rigide, la barrière de lit en bois se fixe sur le bord du cadre. Elle est simplement clipsée. Elle peut ensuite être tout aussi facilement retirée. Peinte dans la même couleur, elle se fond dans le décor, devenant une partie à part entière du lit pour enfant.

Les modèles en plastique ou en tissu, une fixation par sangle

Contrairement au modèle précédent, ces barrières sont stabilisées via une ou plusieurs sangles. Pour les placer, vous devez suivre quelques étapes :

La sangle doit tout d’abord être glissée autour d’une latte. Si le modèle dispose de plusieurs liens, chacun doit être passé sous une latte différente. Réglez ensuite la dimension à l’aide du système prévu à cet effet ;

Le système de fixation est ensuite placé sur cette même latte, à son bord opposé. Il est ensuite bloqué par le matelas enfant venant se poser dessus ;

La barrière est ainsi stable, prête à assurer la sécurité de votre enfant.

Les modèles nomades, à simplement glisser sous le matelas

Les barrières de lit pliables sont généralement très simples à installer. Il vous suffit de faire glisser leur système de fixation entre le matelas et le sommier. Le poids du premier permet de les stabiliser.

Bon à savoir : Aucun espace ne doit être observé entre le matelas et la barrière

Une fois fixée, la barrière doit être stable. Vous pouvez la secouer légèrement pour vous en assurer. Vérifiez également qu’aucun espace n’est présent entre cette dernière et le matelas. Dans le cas contraire, votre enfant pourrait y rester coincé.

Les alternatives aux barrières de lit

lit enfant barrières

Éviter tout risque de chute est une priorité pour tous les parents. Cela passe par l’installation d’une barrière de lit ou d’un garde-corps, mais également par un aménagement malin de la chambre complète de l’enfant.

Une position astucieuse pour le lit

Réfléchir, en amont, au choix des meubles enfant comme à leur positionnement dans la chambre permet de se passer d’une barrière de protection. C’est, par exemple, le cas si vous placez le lit contre un mur. Sur l’un des côtés, impossible pour l’enfant de chuter. Reste ensuite à sécuriser l’autre pan avec quelques accessoires comme des coussins, un tour de lit bébé ou l’ajout de peluches.

Si la disposition de la pièce ne vous offre pas cette option, il est également possible de positionner le couchage contre des rangements enfants ou une armoire enfant. L’idée est simplement de bloquer la zone à risque avec un meuble stable, créant ainsi un système antichute.

Un accessoire nomade, le bumper de lit

Impossible à discerner de la parure de lit enfant, le bumper est un petit accessoire particulièrement pratique. Sorte de boudin en mousse, il agit comme une barrière en se plaçant sous le drap housse. Le petit est alors bloqué, ne pouvant pas tomber du lit. Il en existe également des modèles gonflables, particulièrement pratiques pour partir en vacances.

Un lit Montessori imaginé selon les besoins du jeune enfant

Inspirés des préceptes de Maria Montessori, certains lit favorisent l’autonomie du bébé en lui permettant de monter comme de descendre facilement de son couchage. Il s’agit, le plus souvent, de modèles de faible hauteur ou même directement placés sur le sol comme le lit cabane. Le sommier est au plus bas niveau. S’il chute, l’enfant ne peut pas se blesser.

Bon à savoir : un coussin ou un matelas au sol sécurise les nuits de bébé

Si vous êtes tout de même inquiet de le voir chuter, vous pouvez placer contre le lit cabane un matelas de sol ou quelques coussins. Ces derniers permettront d’amortir son corps.

Même s’il est possible de se passer d’une barrière de protection avec un aménagement malin de la chambre, il est indispensable de sécuriser le lit. Lors des premières nuits, l’enfant peut bouger, chutant alors de son couchage. Mieux vaut anticiper tout risque.

 
Fermer