emoji Êtes-vous prêt à mieux dormir ? Livraison gratuite sur TOUT le site
Bébé dormant dans sa couette

Comment aider mon enfant à s'endormir ?


Attendu durant neuf merveilleux mois de grossesse, bébé est enfin arrivé ! Votre enfant vous comble de joie, mais vous aimeriez trouver des solutions pour l’aider à s’endormir. Existe-t-il une formule magique ? Nous ne pouvons pas l’assurer : le sommeil de bébé reste un réel sujet de préoccupation chez beaucoup de parents. Lematelas.fr vous donne quelques clés pour permettre à votre nourrisson de s’endormir seul.

Connaître le rythme de sommeil de son bébé

Avez-vous déjà entendu parler du train du sommeil ? Cette image reflète les différentes phases de nos sommes. Pour un adulte, on en compte trois :

  1. L’endormissement. C’est l’avant du train soit la locomotive. Sa durée est fluctuante.
  2. Le sommeil lent. Cette étape commence par un sommeil lent très léger durant lequel vous êtes facilement réveillé. Puis vous passez au sommeil lent léger, pour terminer en sommeil lent très profond.
  3. Le sommeil paradoxal. Cette phase est essentielle et permet une réelle récupération. Durant cette phase, il sera très difficile de vous faire sortir de vos songes !

Le cas particulier des bébés

visage de bebe endormi

Pour bien comprendre les nourrissons, il est important de connaître les différences entre leur rythme et le nôtre : leurs cycles ne se suivent pas de la même manière et leur mise en place est progressive. Voilà pourquoi il est inutile de vous inquiéter : observez votre bébé et analysez comment fonctionne son sommeil. Surtout, ne cherchez pas à le calquer sur votre propre modèle.

De sa naissance jusqu’à ses trois mois, tout est rythmé par la faim : il se réveille pour boire son biberon. Ses cycles ne sont pas circadiens : il ne fait pas la distinction entre le jour et la nuit. Une période épuisante pour vous, mais rassurez-vous, elle ne dure pas longtemps. Durant ces trois mois, bébé alterne entre des phases de sommeil agité et d'autres, dites de sommeil calme.

De trois à six mois, il enchaîne des cycles de sommeil léger suivis de périodes de sommeil profond. Il commence à “faire ses nuits” : son horloge interne se met en place tout doucement.

De six à douze mois, vous rencontrez parfois des difficultés à endormir votre enfant : c’est l’angoisse de la séparation. Ses rythmes de sommeil sont pourtant établis et vous commenciez enfin à dormir sur vos deux oreilles. Ne vous inquiétez pas, cette étape est transitoire.

Bon à savoir. N’intervenez pas tout de suite si votre bébé bouge beaucoup lorsque vous le couchez. Les nourrissons nous décontenancent parfois car leur rythme est différent du nôtre. Un nourrisson en train de s’endormir gigote toujours dans son lit de bébé ! Il est dans sa phase agitée.

Nous avons deux conseils imparables :

  1. Ne vous laissez pas influencer par vos copines ayant des bébés super-dormeurs ! Chaque enfant est unique et vous seul connaissez votre petit. Suivez votre instinct de parents.
  2. Ne l’empêchez pas de s’endormir par crainte qu’il ne “fasse pas sa nuit”. L’expression “le sommeil appelle le sommeil” se justifie pleinement avec les bébés.

Décrypter les signes de fatigue de son bébé pour le coucher au bon moment

bebe fatigue se frotte les yeux

Bébé pleure beaucoup. Pourtant, il a déjà mangé, sa couche est propre et il n’est pas malade.

Ses yeux sont rouges. Il les frotte et se touche le visage.

Il baille.

Il a le regard vague, comme s’il ne pouvait plus fixer son attention : son comportement change.

C’est le moment d’aller coucher votre bout de chou dans sa jolie chambre de bébé. Il est épuisé et réclame tout simplement son dodo. Il vous montre sa fatigue en étant furieux ? N’attendez pas pour le mettre au lit : il risque de ne pas prendre son train du sommeil.

Bon à savoir.Lorsque les enfants commencent à grandir, à crapahuter, les signes de fatigue évoluent. Le plus remarquable est leur soudaine maladresse. Ils tombent, perdent leurs capacités motrices, se font mal. Leur soudain manque de coordination indique le besoin d’aller se coucher.

Respecter le rythme de votre bout de chou évite le développement de troubles du sommeil : il ne faut pas accumuler le manque de repos. Une dette de sommeil peut entraîner des troubles et des situations compliquées, pour les enfants mais aussi pour vous, parents :

Des réveils nocturnes ;

Une impossibilité à s’endormir ;

Une dépendance affective, etc.

Aménager une chambre douillette

chambre bleue theme marin

Bébé est encore dans votre ventre. Vous voulez qu’il passe du temps dans sa chambre dès sa naissance. Vous avez imaginé un espace chaleureux et accueillant. Nous avons quelques conseils pour rendre ce lieu propice au repos.

Choisir un lit adapté

Du haut de ses cinquante centimètres, votre nourrisson voit le monde à sa façon. Il sort du ventre, un cocon bien douillet : il a besoin de retrouver la chaleur maternelle.

mere et son bebe cododo

Prévoyez un berceau pour les premiers mois :

il est facilement déplaçable ;

il prend peu de place ;

sa taille rassure votre bébé car il est enveloppé ;

certains permettent aussi de faire du cododo sans prendre de risques.

Bon à savoir. Le cododo est recommandé pour les tout petits mais il doit être sécurisé : bébé reste dans son berceau, à côté du lit de ses parents. Cette proximité favorise le lien affectif et permet plus de confort aux mamans allaitantes. N’oubliez pas : dormir dans un lit avec son nourrisson est dangereux. Il risque l’étouffement. Laissez-le donc systématiquement dans son berceau.

Quand votre enfant grandit, il passe au lit bébé à barreau, puis au lit en 90 cm, sécurisé grâce à une barrière de lit.

bebe dans son lit à barreaux

Une température contrôlée pour bien dormir

Soyez attentifs à la température dans la chambre de votre bébé. Louise, notre super maman, conseillère chez lematelas.fr, vous conseille de vérifier ces quelques critères :

la pièce ne dépasse pas les 18-20 degrés ;

le matelas bébé est ferme et de qualité : la fibre doit permettre à l’air de circuler sans pour autant laisser la chaleur se concentrer à l’intérieur ;

la gigoteuse doit être choisie en fonction de la saison et de la chaleur intérieure. Divers modèles existent. Vous pouvez choisir une turbulette 4 saisons, avec manches amovibles et de taille évolutive.

Créer des espaces bien différenciés dans la chambre

Aménager la chambre de son bébé est un moment important : les parents se projettent dans un avenir proche.

chambre inspiration scandinave

Mais comment faire les meilleurs choix ? Voici trois astuces :

  1. Séparez les espaces : un coin pour le sommeil, un autre pour le jeu. Bébé bénéficie d’une partie jour et d’une partie nuit dans sa chambre.
  2. Choisissez des couleurs douces et claires : l’ambiance de la chambre est apaisante et idéale pour le repos.
  3. Achetez un joli mobile bébé, à suspendre au-dessus du berceau ou du lit : bébé passe des heures à observer ses mouvements et à s’étonner des jeux d’ombres et de lumières.

L’accompagner dans son sommeil avec douceur mais aussi un peu de fermeté

Les quelques semaines suivant sa naissance, votre nourrisson s’endort facilement. Mais progressivement, il a besoin de repères pour reconnaître le moment où le marchand de sable va passer ! En respectant ces quelques règles, vous l’aidez à s’endormir seul.

S’endormir et se réveiller au même endroit : ritualiser les couchers

Vous avez repéré les signes de fatigue de votre enfant. Il se frotte les yeux ? C’est le moment de le mettre dans son lit. Sa chambre est le lieu idéal. Mettez-le dans son berceau alors qu’il est encore réveillé et laissez-le s’endormir seul. En se réveillant, il reconnaît la pièce dans laquelle il a commencé à dormir : il retrouve les mêmes objets, une ambiance similaire. Cette familiarité le rassure.

Ne pas le rendre dépendant à un objet pour s’endormir

La dépendance à un doudou ou à une tétine devient parfois un piège pour les enfants mais aussi pour les parents. Évitez de donner un objet de transition à votre enfant : s’il ne s’habitue pas à dormir avec une peluche ou une sucette, il ne crée pas ce besoin.

Sortez de la chambre du bébé avant qu’il ne s’endorme

Vous montrez beaucoup d'anxiété face au sommeil de votre bébé : vous réagissez avec votre passif et votre fatigue, c’est normal. Pourtant, faites-lui confiance et n’ayez pas peur : votre petit va trouver le chemin vers ses songes mais il faut lui laisser l’opportunité de le faire lui-même. Ne restez pas à côté de lui jusqu’à ce qu’il dorme et surtout, ne revenez pas vérifier s’il s’est endormi.

Retirer progressivement le biberon la nuit

Dès les premiers jours, la nuit avec votre nourrisson est rythmée par les repas. Donner le biberon toutes les trois heures est un partage très fort : des instants à la fois sacrés et épuisants. Vers ses trois mois, votre bébé n’a plus les mêmes besoins. Son horloge interne a intégré la différence entre le jour et la nuit, il a grossi et la fréquence de ses prises alimentaires s'est réduite. En passant à quatre repas par jour, il n’est plus nécessaire de lui donner un biberon la nuit : pourtant, c’est tellement réconfortant pour lui ! Aidez-le à comprendre : il ne peut plus vous réveiller pour manger.

Voici 4 conseils pour que votre bébé ne demande plus à boire le biberon la nuit :

  1. Dîtes “non”, tout simplement. Soyez clairs avec lui. Il comprend déjà beaucoup de situations : non, vous ne lui donnerez plus de biberon la nuit.
  2. Ne craquez pas sous prétexte que l’heure du réveil approche : une habitude est vite prise. Même s’il est 5h du matin, ne cédez pas aux cris de votre enfant. Il peut attendre. Soyez bienveillants, mais restez sur votre décision.
  3. Après six mois, si votre enfant mange encore la nuit et que vous voulez arrêter ces biberons nocturnes, soyez progressifs. Réduisez régulièrement les doses prises : enlevez environ 30 ml tous les trois jours. La frustration diminue petit à petit.
  4. Évitez d’endormir votre enfant au biberon car vous risquez de créer un besoin.

Comprendre la peur du noir

Ne vous inquiétez pas si votre bout de chou a peur du noir : c’est normal, cette angoisse fait partie de son évolution. L’obscurité commence à effrayer les enfants vers l’âge de 18 mois. Alors qu’ils dormaient bien, ils se réveillent la nuit en hurlant : vous les retrouvez assis sur leur lit, effrayés. Les premiers cauchemars les perturbent et en se réveillant, ils ont besoin de repères rassurants. En effet, à cet âge, ils ont encore du mal à distinguer réalité et fiction. Pourtant, ils ressentent le besoin étonnant d’entendre des histoires remplies d’un imaginaire effrayant : ils aiment les monstres, les loups, etc. Des récits à éviter juste avant de dormir.

Pour les aider à passer ce cap difficile, vous pouvez :

Introduire la lecture d’une histoire rassurante lors du rituel du coucher. Choisissez des albums colorés et des histoires douces, aux héros mignons et gentils.

Mettre une veilleuse dans la chambre de votre bout de chou. Sur les prises murales ou directement dans leur lit, elle éclaire légèrement la pièce.

Laisser la porte entrouverte : un rai de lumière passe et bébé s’endort paisiblement.

Continuer à être actifs quand il s’endort : les bruits familiers de la maison le rassurent.

Sortir avec votre petit à la tombée du jour : montrez-lui les étoiles, les lumières des maisons, écoutez les bruits avec lui. Ce moment partagé, lui permet de se familiariser avec le monde de l’obscurité.

bebe qui dort nuit

Le saviez-vous ? La peur du noir s’appelle l’achluophobie. Elle est très fréquente et normale chez les enfants. Elle doit ensuite s’atténuer progressivement, pour disparaître chez les adultes, sans quoi, elle peut devenir une pathologie.

Le sommeil de bébé doit toujours être accompagné de bienveillance, de douceur et d’un soupçon de fermeté. Le juste milieu est difficile à trouver mais vous connaissez votre enfant. Vous savez ce dont il a besoin. Comme toujours, écoutez votre intuition. Ne cédez pas à la panique. Votre bout de chou va s’endormir : faites-lui confiance.

Fermer